Bloqués chez eux, des habitants de Cité Soleil crient au secours – HB News


Les bandits brûlent et enterrent les victimes, selon des témoignages

Pour ne pas perdre ses examens de fin de session à la faculté de linguistique appliquée, Litaine devait s’armer de courage. Son itinéraire passe par Boisneuf, une localité de Cité Soleil, champ de bataille sanglant depuis le 8 juillet 2022 entre le groupe G9 an fanmi e alye mené par Barbecue et celui de G-Pèp dirigé par Gabriel.

« En quittant de très tôt Cité Soleil le samedi 9 juillet 2022, j’ai traversé quatre morts à Carrefour lanmò », déclare l’étudiant.

La famille de Litaine se trouve piégé au cœur de l’affrontement. « Ils sont restés à couvert dans deux maisons différentes à quelques mètres de distance, témoigne l’étudiant. J’ai parlé à mon petit frère à plusieurs reprises, mais ma mère reste injoignable. Mon petit frère ne peut pas lui apporter le téléphone pour ne pas se faire tuer en chemin ».

La commune de Cité Soleil, qui a connu dans les mois passés une paix relative, est replongée dans la guerre des gangs armés depuis le début de ce mois de juillet.

Des milliers d’habitants sont bloqués dans les quartiers comme Boisneuf, Brooklyn, Boston, Belecourt et Projet Douillard. Les morts, brulés par les bandits, et les blessés se comptent par dizaines.

« Il y a environ 52 décès dans la communauté et près de 110 blessés. Ils sont admis à l’hôpital Sainte-Marie de Cité Soleil et dans un hôpital de Médecin Sans Frontières (MSF) qui a mis une ambulance à la disposition de la population pour aider à sauver des vies », fait savoir à HB News Joël Janéus, un des maires de la commune.

Selon l’agent exécutif intérimaire de Cité Soleil, la majorité des habitants restent cloîtrés chez eux. « Il n’y a pas d’eau, de nourriture ou d’électricité. Les gens sont confinés à l’intérieur de leurs maisons » informe le maire qui demande à l’État d’intervenir en urgence pour sauver la population.

Une intervention limitée de la Police nationale d’Haïti n’a pas pu mater la fureur des gangs. Les forces de l’ordre ont uniquement dégagé sur l’axe routier principal menant à Cité Soleil des voitures que les gangs avaient érigées pour bloquer la voie publique. « Grâce aux interventions de la police, certaines familles ont pu sortir de la zone pour aller s’abriter ailleurs. Mais, la majorité des gens restent bloqués dans leur maison », selon Joël Janéus.

Jean Enock Joseph est un pasteur et un résident de longue date de la commune de Cité Soleil. Lors de son intervention sur les ondes d’une radio de la capitale, il a confirmé que les bandits brûlent et enterrent les personnes victimes.

« Des gens blessés qui tentaient de quitter la commune par voie maritime avec leurs proches ont été capturés puis tués par les membres du groupe G9, a déclaré Joseph. Les bandits ont bloqué une ambulance de Médecins sans frontières (MSF) qui venait au secours des blessés ».

Le MSF a dû négocier avec les gangs pour récupérer les malades, selon le responsable de communication de l’institution, Alexandre Michel. Cependant, le communicant n’était pas en mesure de préciser le nombre de blessés par balle reçus par l’institution sanitaire depuis le début des affrontements.

 « La situation est vraiment compliquée pour nous à Cité Soleil, déclare un résident de la zone qui demande l’anonymat pour des raisons de sécurité. Nous ne pouvons pas sortir pour aller acheter à manger », déclare un jeune homme confiné chez lui depuis le vendredi 8 juillet 2022. Des crépitements de balles peuvent être entendus lors de son entrevue avec HB News. « Jusqu’à présent, il y a des tirs incessants. Ma famille et moi vivons avec la peur au ventre puisque des voisins sont victimes même à l’intérieur de leurs maisons », raconte l’homme.

Dans le passé, les élections et manipulations politiques étaient parmi les premiers éléments déclencheurs de guerres à Cité Soleil. Selon une source bien au courant de la situation sur place, une quête de territoire serait à la base des derniers affrontements.

Quant à Litaine, il se trouve à Delmas, chez un ami depuis le 9 juillet passé. « Je n’ai plus d’argent en poche, dit-il. Ma mère ne peut pas sortir pour m’en envoyer ». Le jeune homme souhaite que les autorités interviennent pour aider la population et rétablir la paix dans la commune.

Selon le maire de Cité Soleil, la zone est complètement paralysée. Le conflit armé entre les bandits a éclaté pendant que la mairie se préparait à recevoir des matériels du ministère des Travaux publics pour le nettoyage des canaux pour la saison cyclonique.

« La violence des gangs a retardé le projet », regrette Joël Janéus.

Selon un rapport du Réseau national de Défense des Droits Humains (RNDDH) publié le 27 juin dernier, au moins 192 personnes ont été assassinées lors des attaques armées perpétrées par le gang des 400 Mawozo, dans le fief des Chen Mechan à la plaine du Cul-de-Sac. Parmi les victimes on dénombre 76 femmes et six filles.

Molière Adely

Molière Adely pratique le journalisme depuis 2018. Il a déjà collaboré avec plusieurs médias. Étudiant en sociologie à la Faculté d’Ethnologie de l’Université d’État d’Haïti (FE/UEH), Adely s’intéresse à la politique, la culture et aux sujets de société.



Related Articles

Responses

Your email address will not be published.