Des tirs, les agents courent se cacher… voilà comment le marché de Jacmel été incendié – HB News


Des témoignages collectés par HB News semblent contredire la piste de l’accident priorisée après l’évènement

La mairie de Jacmel estime à 70 millions de gourdes les pertes enregistrés par les marchands lors de l’incendie ayant ravagé le plus grand marché de la commune de Jacmel le 19 avril 2022.

Le flou persiste sur l’origine du sinistre mais des témoignages collectés par HB News semblent contredire la piste de l’accident priorisée après l’évènement.

Selon Jorel Pierre Avril, actuel directeur du marché dénommé Baudouin, les portails étaient fermés très tard ce soir-là. « Des marchands ont laissé le marché aux environs de minuit, parce qu’ils recevaient des marchandises venant de Port-au-Prince », dit-il.

Les trois agents de sécurité qui avaient comme mission de surveiller l’espace situé à la rue St Cyr auraient failli à leur devoir, le soir du drame. « Ils m’ont rapporté qu’ils avaient entendu des tirs vers deux heures du matin », dit le directeur Avril. Le crépitement de balle avait fait peur aux agents qui se sont s’abrités, poursuit Avril.

La rentrée principale du marché était déjà en feu lorsque les agents ont décidé de sortir de leur cachette. « Ils ont vainement tenté de circonscrire le feu, rapporte Avril. C’est à ce moment qu’ils ont décidé de faire appel aux sapeurs-pompiers ». Cependant, le feu s’était vite propagé dans la section des produits importés, qui couvre les 2/3 de la surface commerciale du marché.

Avril dit être très choqué par ce qui est arrivé. La situation des marchands, poursuit-il, était déjà très critique à cause de la crise économique du pays. Ces derniers vont être encore plus affectés, poursuit le directeur.

Lire aussi: La rénovation du marché en fer de Port-au-Prince piétine

Des rumeurs font croire que des détritus en feu seraient à l’origine de l’incendie. Jorel Pierre Avril dément ces informations.

Selon maire titulaire de la commune de Jacmel, Maky Kessa, les dégâts matériels sont énormes mais il n’y a pas de perte en vie humaine. Il estime que plus d’une centaine de marchands sont sinistrés.

L’édile de Jacmel rappelle qu’il y a eu déjà, en 2021, une tentative d’incendie du marché. Il dit être prêt à collaborer avec les autorités judiciaires dans la réalisation de l’enquête sur l’origine de l’incident.

Le Service départemental de la police judiciaire (SDPJ) s’est déjà saisi du dossier. Cette information est confirmée à HB News par le commissaire du gouvernement de Jacmel, Lionel Chérima.   « Un juge de paix a déjà réalisé les constats », fait savoir le représentant du ministère de la justice dans le département du Sud-Est.

Nous ne savons pas comment nous allons procéder pour payer les intérêts des micro-crédits qui nous ont donné des prêts. – Maykell Chérubin, un commerçant de produits cosmétiques

Chérima parle d’incendie d’origine criminelle. « Nous sommes dans le délai de fragrance, dit-il. Nous avons des pistes. Nous allons interpeller toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans l’incendie », déclare le commissaire du gouvernement.

Dans une publication sur son compte Twitter, le Premier ministre de fait Ariel Henry a fait savoir qu’il a appris la nouvelle du sinistre avec beaucoup d’émotion.

Maykell Chérubin, un commerçant de produits cosmétiques qui fréquente le marché depuis sa construction sous la présidence de Michel Martelly, a tout perdu dans les flammes. Il ne sait pas à quel saint se vouer.

Il était aux environs de deux heures du matin, lorsqu’on lui fait l’annonce que le marché était en feu. « Je ne peux pas évaluer mes pertes, déclare Chérubin à HB News. J’avais commandé des marchandises à Port-au-Prince. On me les a livrés la veille et voilà qu’elles sont toutes parties en fumée ».

Derrière le sinistre, une menace supplémentaire se dresse, raconte le père de deux enfants. « Nous ne savons pas comment nous allons procéder pour payer les intérêts des micro-crédits qui nous ont donné des prêts », dit-il.

Fenel Pelissier a participé à ce reportage.

Les photos sont de Christfort Louis

Molière Adely

Molière Adely pratique le journalisme depuis 2018. Il a déjà collaboré avec plusieurs médias. Étudiant en sociologie à la Faculté d’Ethnologie de l’Université d’État d’Haïti (FE/UEH), Adely s’intéresse à la politique, la culture et aux sujets de société.



Related Articles

Responses

Your email address will not be published.