Federer, Nadal et Djokovic : partez en paix ! – HB News


Le tennis masculin est entre de très bonnes mains, analyse notre chroniqueur, Kervens Merisema

Au terme d’une quinzaine new-yorkaise pleine de surprises et un très bon niveau de jeu, l’US Open 2022 a livré son verdict. Chez les dames, c’est la Polonaise Iga Swiatek qui a remporté le trophée, son troisième Grand Chelem en carrière. Chez les messieurs, le jeune espagnol Carlos Alcaraz (dix-neuf ans) a remporté son premier tournoi majeur.

Quatre jours après le sacre de Carlos Alcaraz, l’un des plus grands tennismen de l’histoire, Roger Federer annonce sa retraite. Une légende s’en va. Son départ laisse le monde du tennis perplexe. L’avenir du circuit ATP inquiète. La retraite de Federer amplifie les questions sur l’avenir de ce sport. Le Tennis survivra-t-il aux départs de ce fameux Big 3, celui de tous les records ? Le déluge ? Un grand vide ? La fin même de ce sport ? Non, l’US Open 2022 laisse un avenir radieux au tennis masculin.

Pour être honnête, j’étais un peu dubitatif par rapport à la réussite de cet US Open 2022. Non pas en termes d’organisation de la compétition en elle-même, mais en ce qui concerne le niveau de jeu. Mes questions étaient légion : À quel niveau l’absence de Djokovic dérangerait-il la compétition ? Quid de la blessure abdominale de Rafael Nadal à Wimbledon ? La « Next Gen » confirmera-t-elle ? Si chez les dames les surprises n’ont guère cessé avec les éliminations consécutives de Naomi Osaka et Simona Halep au premier tour. Chez les hommes, après une semaine mes préoccupations sont parties en fumée.

Pourtant, l’élimination surprise de Stephanos Tsitsipas (6e mondial) au premier tour contre le Colombien Daniel Galan (75e mondial) semait les doutes. Mais, la suite de la compétition était d’un autre niveau. Parce que cet US Open 2022, au-delà des surprises, c’est aussi une affaire de grands matchs.

Rafael Nadal contre Frances Tiafoe en huitième de finale. 3 h 33 minutes de temps de jeu. L’Américain, en quatre sets, élimine un Rafael Nadal qui, avant ce match, n’a pas connu de défaite en Grand Chelem cette année.

En quart (mon préféré) Sinner — Alcaraz ; Cinq sets, 5 h 15 minutes de jeu, le deuxième plus long match dans l’histoire de ce tournoi. Un jeu démentiel entre ces jeunes joueurs. Ils ont été tous les deux extraordinaires dans le jeu, mais plus encore dans le combat.

En demi-finale, Alcaraz encore une fois dans un match de cinq sets élimine un Tiafoe valeureux. « Ce soir, je pense que le tennis a gagné », a déclaré Frances Tiafoe après sa défaite en demi-finale contre Carlos Alcaraz. Il a raison. Le tennis a gagné, pas seulement dans ce match, dans tout le tournoi.

Et entre-temps, une légende est née : Carlos Alcaraz.

Après la mort de la Reine Elizabeth II, le Royaume-Uni a un nouveau Roi : Charles III. Le tennis aussi a un nouveau Roi, le plus jeune de l’histoire, Carlos Alcaraz. En remportant son premier titre en Grand Chelem, à dix-neuf ans et quatre mois à l’US Open, l’Espagnol est devenu le plus jeune numéro un mondial de l’histoire.

Si la génération surnommée « Next Gen » avec les Tsitsipas, Medvedev, Dominic Thiem n’ont pas donné les résultats escomptés, surtout dans les grands Chelems, celle d’après les Carlos Alcaraz, Jannik Sinner, Félix Auger Aliassime… commence à marquer le terrain, avec ce titre à Flushing Meadows.

Federer, Nadal, Djokovic (ordre chronologique) laisseront une tache indélébile dans l’histoire du tennis. Ils sont probablement les trois meilleurs joueurs de l’histoire de ce jeu. Et avec leur départ, ce n’est pas seulement une page qui sera tournée dans le Tennis. C’est une bibliothèque qui sera fermée. Mais, ne vous inquiétez pas, le tennis va bien aujourd’hui et le sera aussi très probablement dans dix ans. Profitez des nouveaux duels parce que l’avenir du tennis est là. Et il sera radieux.



Related Articles

Responses

Your email address will not be published.