Le juge Merlan Belabre dénonce les autorités haïtiennes – HB News


Le nouveau juge d’instruction sur l’assassinat de Jovenel Moïse remet sa vie entre les mains des autorités qui, dit-il, ne font rien pour garantir sa sécurité, dans une lettre rendue publique datée du 12 mars 2022 et authentifiée par HB News

Dix jours. C’est le temps qu’il a fallu pour solder la rupture de confiance entre le juge d’instruction Merlan Belabre et les autorités haïtiennes. Fraichement sélectionné pour mener l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse, Merlan Belabre « constate que le pouvoir exécutif, le conseil supérieur [du pouvoir judiciaire] l’ont livré avec sa famille aux assassins et kidnappeurs », dans une lettre manuscrite datée du 12 mars. Contacté par HB News, via WhatsApp, le juge d’instruction a authentifié la correspondance.

« Ils m’ont confié ce dossier, sans prendre aucune disposition pour me le donner physiquement et pour assurer ma sécurité et celle de ma famille », écrit le magistrat. « J’informe l’opinion que je n’ai pas de pays de rechange, continue Belabre. Moi et ma famille, nous ne quitterons pas Haïti. »

Selon le juge, l’Etat haïtien est « responsable de ce qui peut bien arriver à moi, ma famille ou mes collaborateurs ».

Photo de couverture : Valérie Baeriswyl

Molière Adely

Molière Adely pratique le journalisme depuis 2018. Il a déjà collaboré avec plusieurs médias. Étudiant en sociologie à la Faculté d’Ethnologie de l’Université d’État d’Haïti (FE/UEH), Adely s’intéresse à la politique, la culture et aux sujets de société.



Related Articles

Responses

Your email address will not be published.