Les organisateurs de la manifestation antigouvernementale dans le sud invités par la justice – HB News


Le commissaire du gouvernement des Cayes exige des explications pour l’incendie d’un petit avion lors de la marche antigouvernementale de mardi dernier

Le commissaire du gouvernement des Cayes, Ronald Richemond, invite des militants politiques initiateurs de la manifestation du 29 mars 2022 à comparaître au parquet pour répondre des questions sur des dérives commises à l’Aéroport Antoine Simon des Cayes. L’audition aura lieu le lundi 4 avril dans la matinée.

Jean Fergusthon Calixte et Kavens Laguerre figurent parmi les concernés, d’après deux copies de lettres d’invitation consultées par HB News.

Selon Calixte, porte-parole du Rassemblement des Commerçants du Sud (RCS), les invitations concernent les personnes qui ont signé la lettre de notification de la marche à la police. Il dit avoir reçu la sienne au cours de la journée du 1er avril. L’invitation porte sur « les dérives enregistrées à l’aéroport, déclare Calixte à HB News. Je suis un citoyen, je vais me présenter au parquet lundi pour les questions du commissaire », dit-il.

Depuis dimanche 27 mars, des habitants de la ville des Cayes étaient dans les rues pour dire non à l’insécurité et exiger des autorités le déblocage de la route de Martissant qui est sous le contrôle des bandits armés.

La manifestation du mardi 29 mars, date marquant le 35e anniversaire de la Constitution de 1987, a été particulièrement mouvementée. Des protestataires ont envahi le tarmac de l’aéroport Antoine Simon des Cayes et ont fait sortir un petit avion pour ensuite l’incendier sur la route de l’aéroport. L’aéronef appartient à l’organisation humanitaire Agape.

Au cours de la manifestation de mardi, une personne a été tuée et plusieurs autres, dont des policiers, sont sortis blessés. Jean Fergusthon Calixte fait partie des victimes. « Un policier m’a blessé au pied à l’aide d’un couteau, témoigne-t-il. Une ambulance m’avait transporté à l’hôpital. C’est sur les réseaux sociaux que j’ai vu les images des dégâts », fait-il savoir.

Selon Calixte, plusieurs citoyens, dont des commerçants de la ville, qui participaient à la manifestation ont été victimes et admis à l’hôpital également.

La police nationale a fait une intervention musclée pour disperser la manifestation. Le commissaire du gouvernement était personnellement sur place aux côtés des agents de la Brigade Lutte contre le Trafic stupéfiant (BLTS). Selon Jean Fergusthon Calixte, cette unité de la PNH est toujours présente pour réprimer la population Cayenne lors des manifestations.

Antoine Pierre Léon est militant politique et membre de l’Opposition unifiée Sud. Il critique le comportement du commissaire du gouvernement qui était sur les lieux aux côtés de la police. Ronald Richemond a débarqué manu militari avec des agents de la BLTS alors que cette unité est spécialisée dans la lutte contre le trafic de stupéfiants, fait-il remarquer. « Le commissaire du gouvernement ne peut être juge et parti à la fois. Il était venu avec sa troupe. Il a participé dans le désordre », dénonce Léon.

HB News a contacté le commissaire du gouvernement. Il n’a pas voulu réagir. « J’ai vu ton message, mais je ne veux pas parler sur ce sujet ! », écrit-il dans un message WhatsApp pour répondre à la demande d’interview d’HB News.

L’invitation ne va pas stopper le mouvement, disent des militants. Fergusthon Calixte confie que des planifications sont cours pour déterminer les prochaines étapes. Il annonce également la tenue, le lundi 4 avril 2022, d’une conférence de presse avec toutes les responsables des structures qui ont organisé la manifestation du 29 mars dernier.

De son côté, Antoine Pierre Léon prévoit que la démarche du commissaire du gouvernement peut provoquer un grand soulèvement dans le Sud. « Il a pris une décision irréfléchie », critique le militant.

Des milliers de citoyens ont marché le 29 mars dernier contre l’incapacité du Premier ministre Ariel Henry à juguler l’insécurité et l’inflation. Après les violences enregistrées aux Cayes, le Commissaire divisionnaire, Daniel Compère, a été choisi pour remplacer le directeur départemental de la police du Sud, Jean Bazelais Bornélus. Ce dernier a été installé à ce poste début mars. Il est transféré à la direction centrale de la PNH.

Molière Adely

Molière Adely pratique le journalisme depuis 2018. Il a déjà collaboré avec plusieurs médias. Étudiant en sociologie à la Faculté d’Ethnologie de l’Université d’État d’Haïti (FE/UEH), Adely s’intéresse à la politique, la culture et aux sujets de société.



Related Articles

Responses

Your email address will not be published.